Project Description

Présence : samedi 21 et dimanche 22 novembre

Passionnée d’Histoire, Coline Dupuy a joué comme actrice bénévole dans la Cinéscénie du Puy du Fou pendant 20 ans. Le succès du Trésor du Puy du Fou, une trilogie en BD coécrite avec Thibaut Dary, l’a conduite à scénariser la vie du général vendéen Cathelineau, puis à prolonger l’œuvre du Puy du Fou par plusieurs ouvrages historiques tirés des spectacles du Grand Parc. Ayant repris la BD avec Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Madame Elisabeth de France et La Pérouse, elle poursuit la scénarisation de la vie de grands personnages de l’Histoire de France avec cette fois-ci : Thérèse de Lisieux.  

La Pérouse – Rocher

En 1772, l’enseigne de vaisseau Jean-François Galaup de La Pérouse rencontre la fille d’un fonctionnaire colonial de l’île de France, Éléonore Broudou. Leur histoire d’amour à rebondissements l’entraîne vers son destin. Véritable gentilhomme des mers, La Pérouse pacifie les Indes et se concilie même ses ennemis anglais dans la guerre d’Amérique. Choisi par Louis XVI pour rivaliser avec James Cook dans une grande expédition autour du monde, il confirme son humanité face aux Indiens de Pacifique, mais il n’en remet pas moins en cause le mythe du bon sauvage, en se confrontant à une réalité souvent hostile. Son interprète, Jean-Baptiste de Lesseps, et le capitaine irlandais Peter Dillon tentent de percer le mystère de sa disparition à Vanikoro en 1788 lors d’une rencontre à Paris quarante ans plus tard…

« Mon histoire est un roman que je vous supplie d’avoir la bonté de lire. » La Pérouse

Sainte Thérèse de Lisieux – Aimer c’est tout donner – Artège Jeunesse

En 1895, au Carmel de Lisieux, soeur Thérèse de l’Enfant-Jésus entreprend par obéissance à sa prieure, sa propre soeur Pauline, d’écrire ses souvenirs. À l’aube de son premier jour, Thérèse Martin reçoit la promesse d’être rose un jour. Vingt-quatre ans plus tard, au crépuscule de sa vie, elle promet de faire pleuvoir des roses. Mystérieusement suivie par ce thème mystique, tandis qu’elle se compare à une petite fleur blanche, Thérèse se laisse consumer d’amour jusqu’à son dernier souffle. Pour y parvenir, elle redécouvre la voie d’enfance. Six mois après sa mort, son évêque, Monseigneur Hugonin, se penche sur son Histoire d’une âme