Bilalian Daniel

//Bilalian Daniel
Bilalian Daniel 2018-09-10T11:13:37+00:00

Project Description

Après avoir été grand reporter à Antenne 2, Daniel Bilalian a présenté sur cette même chaîne, de 1982 à 2004, le journal de 13 heures, puis le 20 heures. Il a été directeur général adjoint du groupe France Télévisions, en charge des sports. Il a écrit pour les Presses de La Cité, entre 1978 et 1986, Les Evadés, Prisons, la vérité.

Le camp de la goutte d’eau (Presses de la Cité)

Rawa Ruska : un camp disciplinaire de prisonniers de guerre français qui ont refusé avec force, courage et dignité de subir la loi nazie. Un document exceptionnel.

Rawa Ruska, 1942 : les nazis ouvrent, en Pologne, un camp disciplinaire destiné à briser à tout jamais les prisonniers de guerre français récidivistes de l’évasion. Sous-alimentés, sans eau – un seul robinet pour douze mille hommes –, dévorés par la vermine, livrés à la cruauté de leurs gardiens, les évadés repris doivent dépierrer des ballasts, raser des cimetières, assister, impuissants, au génocide du peuple juif dans les camps d’extermination voisins. L’enfer – « le camp de la goutte d’eau », s’indignera Winston Churchill à la BBC – ne viendra pas à bout des Français. Malgré les exécutions, malgré l’épuisement, malgré les poux et la dysenterie, les prisonniers de Rawa Ruska ne courbent pas la tête. Ils enterrent dignement leurs morts, célèbrent avec panache le 14 Juillet, affrontent sans peur la menace des mitrailleuses. Mais, surtout, de ce camp d’où nul n’aurait dû sortir, ils vont monter les plus spectaculaires évasions de la Seconde Guerre mondiale.

Les évadés (Broché)

Des évasions authentiques, racontées avec un sens du suspense qui fait du livre un thriller autant qu’un document historique.

Si Daniel Bilalian a tenu à raconter les aventures vécues par les prisonniers français évadés entre 1940 et 1945, c’est parce que son père a été l’un d’eux. Grâce à cette proximité avec le sujet, il a pu rencontrer, avant leur disparition, les hommes qui sont les héros de son livre. Ils lui ont raconté les péripéties rocambolesques de leurs évasions : il y a celui qui est resté douze heures accroché aux tringles de freinage d’un train, ceux qui sont se sont laissés enfermer pendant neuf jours dans un wagon-foudre avec de la lie de vin jusqu’aux genoux, ceux qui se sont faits alpinistes sans avoir jamais touché un rocher de leur vie, celui qui a réussi à faire croire qu’il était un touriste alsacien, ceux qui sont revenus volontairement à leur stalag après plusieurs mois de cavale pour organiser un réseau de sabotage… La qualité du document et la vivacité du style justifiaient largement cette nouvelle édition, révisée et présentée par une préface inédite de Daniel Bilalian.