Project Description

CECILE-BERLY-©-HANNAH-ASSOULINE

Présence : samedi 21 novembre

Historienne, spécialiste reconnue du XVIIIe siècle, Cécile Berly a publié plusieurs ouvrages sur Marie-Antoinette. Régulièrement invitée dans les médias (TV, radio), elle diversifie ses activités d’écriture et tient désormais une chronique dans Histoire Magazine.

Trois femmes – Passés Composés

Le XVIIIe est le siècle de l’écriture de soi. La salonnière Madame du Deffand (1696-1780) écrit ainsi pour fuir son ennui, véritable maladie de l’âme. Baignée de culture aristocratique, mondaine, elle incarne la société d’Ancien Régime dans ce qu’elle a de plus frivole, de plus mélancolique aussi. Madame Roland (1754-1793) écrit quant à elle le sentiment, la politique et la Révolution. Nourrie de philosophie, elle est une idéaliste en tout : en amitié, en amour et même en politique. Madame Vigée Le Brun (1755-1842), enfin, écrit pour rassembler ses souvenirs, pour les « fabriquer », pour peindre autrement en somme, ayant le sens quasi inné de la composition. De son écriture alerte et sensible, Cécile Berly raconte les parcours de ces femmes de lettres – salonnière, bourgeoise, artiste – à travers leurs trois univers épistolaires complémentaires. Elle donne à lire un XVIIIe siècle au féminin, véritable histoire de plumes, d’encre et de papier.

Marie-Antoinette – PUF

Un essai biographique sur Marie-Antoinette qui présente autant la femme que la reine et qui propose une lecture dépassionnée de cette figure incontournable de l’histoire. Autrichienne, Marie-Antoinette devient dauphine de France dans un contexte politique qui lui est plus que défavorable. Dernière reine de l’Ancien Régime, elle se conduit, avant tout, comme une favorite. Elle est puissante, scandaleuse, haïe. Son goût immodéré de la mode, du jeu, du luxe, a aussi laissé la marque d’un style et d’un art de vivre qui ont forgé sa réputation, pour le meilleur comme pour le pire. Mais Marie-Antoinette est aussi et surtout la reine de la Révolution. C’est un rapport de force mortel qui l’oppose à ce « torrent politique » qu’elle condamne autant qu’elle déteste.