L’histoire à l’heure du numérique, c’est le défi que s’est lancé Brandon Waret, jeune étudiant en Lettres Modernes et youtouber. Féru d’histoire et passionné de cinéma, il se lance à 20 ans à peine, dans la production d’un long-métrage, Oradour, symbole de la barbarie nazie. Muni de sa caméra et d’un sacré culot, il part à la rencontre du lourd passé de ce village aquitain. Son enquête nous plonge dans l’atmosphère d’une histoire douloureuse, appuyée par les témoignages uniques et émouvants des derniers rescapés de la tragédie, dont certains se confient pour la première fois. A mi-chemin entre le documentaire et le reportage, il mêle à une étude fouillée, élaborée à partir d’archives françaises, russes et allemandes, des confessions bouleversantes, lui permettant de s’adresser à un public varié.

Ce film projeté à 14 heures, sera suivi d’une confrontation entre son producteur et un historien spécialiste de l’Allemagne au XXème siècle, Nicolas Patin, présent au salon pour Krüger, un bourreau ordinaire.

Affiche oradour3.jpg

 Vous pouvez dès à présent réserver votre place à l’UGC Roxane de Versailles : https://www.ugc.fr/reservationSeances.html?id=330580105405.